Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 13:30

PICT0010A défaut des poules qui caquettent, des chiens qui jappent où des vaches qui meuglent, ce sont les minarets qui nous réveillent à 5h ce matin.

Positive attitude, la journée snorkeling prévue nous promet un beau moment avec nos amis les poissons.

Enfin c’est ce qu’on pense, jusqu’à ce qu’on soit une quarantaine de touristes, entassés dans le bateau.

Ce qui nous dérange le plus, c‘est au moment où le guide nous invite à le suivre dans l’eau. On l’entend hurler au loin « Tortue !! ».

Il suffit de quelques secondes pour créer une véritable cohue marine. Dans cette mer, pourtant tranquille, flotte tout un banc de tubas colorés qui se dirigent dans tous les sens.

Un seul objectif, voir des tortues. Triste spectacle ! On préfère s’éloigner du groupe, pour tenter notre chance plus loin.

On a bien raison, puisque c’est à l’abri de la foule qu’on se régale à observer de belles tortues, curieuses de nous voir…


PICT0001PICT0004

PICT0007PICT0011

PICT0012PICT0008

PICT0009PICT0013

PICT0015PICT0017

PICT0016


Partager cet article
Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 13:29

P1130896Ce matin, on quitte l’île de Bali pour nous rendre sur Gili Trawangan. Le seuls moyens de transport sur l’île sont les calèches. On a de la peine pour les chevaux qui traînent non sans mal les touristes !

Connue pour ses plages de sable blanc, son eau turquoise et pour ses Island Party, on a de la chance de profiter de tous ces avantages loin de la foule.

Après un bon Nasi Goreng (plat local à base de riz et de légumes) en bord de mer, on saute dans l’eau sans se faire prier.

On nage sur plusieurs mètres avant de s’arrêter, stupéfiés par l’état des coraux. Le bilan est dramatique, il ne reste plus grand-chose de la faune marine.

On comprend que la pêche à la dynamite, les bateaux à moteur et le réchauffement climatique ont fait de gros dégâts. Dans cet endroit pourtant paradisiaque la vie sous-marine est loin de l’être.

On se console avec une superbe tortue, que l’on croise au moment de rebrousser chemin. Comme quoi, la mer est pleine de surprises !

On l’observe manger les planctons des coraux. Notre présence de ne semble pas l’effrayer. On tente même de se rapprocher d’elle, la sensation que cela procure est presque indescriptible.

Durant plusieurs minutes, on nage à ses côtés au beau milieu de cette eau turquoise, avant de la perdre de vue. Tout simplement magique :-)

Les pieds dans la mer chaude, on fait le tour de l’île. On déambule entre les branches mortes et les bancs de coquillages, en attendant le coucher du soleil. Le décor est parfois sauvage, si on oublie les hôtels de luxe qui bordent les plages.


P1130818P1130826

P1130827P1130834

P1130836P1130842

P1130848P1130856

P1130857P1130861

P1130862P1130869

P1130882P1130883

P1130893P1130908

P1130903

Partager cet article
Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 13:26

PICT0018La route qui mène à Amed est vraiment belle. Durant 2 heures, notre taxi sillonne non loin des rizières et des volcans, dont certains crachent encore de la fumée.

On est loin de la ville grouillante et commerçante d’Ubud ! On se sent seuls au monde, dans ce village où poules, vaches et cochons évoluent en toute liberté.

Les habitants, très accueillants, semblent presque surpris de nous voir ! On a choisi spécialement cet endroit pour la proximité des sites de plongée, qui sont parmi les meilleurs d’Indonésie.

Tôt dans la matinée, on loue un scooter pour nous rendre à Tulamben, qui se situe à 8km de notre hôtel.

La route qui y mène offre de très beaux points de vue sur la mer en contrebas, et sur les volcans.

Une fois à destination, il nous faut traverser une plage de galets noirs et nager sur une centaine de mètres, pour voir immergé dans l’eau le fameux Liberty.

PICT0025La sensation d’avoir sous nos pieds une épave d’un cargo américain est spectaculaire.

Pour la petite anecdote, le cargo fut torpillé en 1942 avant que deux destroyers Américains décident de l’échouer à Bali pour en récupérer la cargaison.

Le projet échoua. Le navire est donc resté une vingtaine d’années sur la plage de Tulamben, jusqu’à ce qu’une éruption volcanique ne secoue l’île en 1963.

Poussé par la lave, le navire fut repoussé plus au large. A présent, les coraux ont envahi les lieux, et les poissons aussi.

On envie les plongeurs, qui ont la chance d’avoir une vue en trois dimensions. Pour se consoler, on s’amuse à plonger encore et encore pour contempler ce beau spectacle de plus prés.

On se rend maintenant sur une nouvelle plage, pour y découvrir un autre navire, mais cette fois-ci Japonais.

Il ne reste pas grand-chose de ce dernier, à part une grosse carcasse joliment décorée par les coraux. Celui-ci est beaucoup plus accessible, puisqu’il n’est qu’à deux mètres de profondeur sous nos pieds.

C’est fou comme la mer a repris tous les droits sur ce morceau de ferraille, transformé en véritable œuvre d’art marine ! Dès qu’on s’excentre du navire, on trouve de très beaux poissons. Notre coup de cœur reste le poisson pierre et le banc de calamars, tous des froussards !

 

Village et route de Amed

P1130562P1130573

P1130556

P1130567P1130581

P1130580P1130594

P1130585

P1130590P1130601

Snorkeling près des bateaux échoués

PICT0003PICT0012

PICT0022PICT0040

PICT0031PICT0034

PICT0043PICT0046

PICT0049PICT0052

PICT0058PICT0067

PICT0074PICT0080

PICT0091PICT0100

PICT0102PICT0110

PICT0113PICT0120

PICT0132PICT0145

PICT0147PICT0153

PICT0160PICT0176

PICT0178PICT0190

PICT0199PICT0211

PICT0215PICT0217

Partager cet article
Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 13:25

P1130227Au moment du petit déjeuner, Michèle nous présente Yahia, un antiquaire Breton qui est sur Bali pour affaire.

En discutant avec lui sur l’import d’objets artisanaux, il nous propose de le suivre dans la fameuse ville de Tegalalang, pour négocier de bonnes affaires.

Il accepte de nous laisser un mètre cube dans son container à destination de la Bretagne.

L’occasion est inespérée, il faut imaginer qu’Ubud est l’endroit rêvé pour les amateurs de décoration et de meubles.

Pour imager, c’est un peu «Maison du Monde », mais avec des prix défiant toute concurrence.


Les petites shops qui bordent la route principale sont de véritables cavernes d’Ali Baba.

Difficile de ne pas craquer, devant tous ces objets artisanaux, revendus à prix d’or en France.

On s’arrête au gré de nos envies, à différentes shops, attirés parfois par les couleurs des mosaïques, les statues de pierres, des sculptures et des tableaux colorés.

On peut observer les sculpteurs et les peintres en pleine activité. C’est l’occasion d’échanger avec les locaux et d’entamer la négociation.

On se plait à jouer les « hommes d’affaire ». Il nous faut la journée complète pour trouver notre bonheur, et la facture est vraiment dérisoire.

C’est autour d’un café qu’on fait le bilan de cette journée très positive. Merci Yahia, les rencontres ne se font jamais par hasard, rendez-vous dans quelques mois en Bretagne !


Quelques news en direct : Nous sommes bien arrivés en Australie, et nous trouvons actuellement à Cairns. Après avoir découvert Cape Tribulation, nous avons loué un petit van pour nous lancer à l'assaut de la côte Est :-) Les connexions internet ne sont pas fantastiques et ne nous permettent pas de donner trop de nouvelles, mais tout va bien pour nous! A bientôt!


P1130211P1130215

P1130213P1130217

P1130216P1130219

P1130220P1130222

P1130221P1130223

P1130224P1130225

P1130226P1130228

P1130229P1130232

P1130231P1130235

P1130233P1130234

P1130236P1130383

P1130384P1130238

P1130523P1130527

P1130530P1130533

P1130531P1130541

P1130543P1130544P1130545

P1130546P1130547P1130542

P1130539P1130538

Partager cet article
Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 13:24

P1130290La ville d’Ubud est la capitale de Bali. Elle est le noyau de l’art Balinais, ce qui explique la présence importante de nombreux peintres et sculpteurs, qui continuent d’y exercer.

Nous louons un deux-roues pour nous perdre dans ses longues rues commerçantes.

La circulation est dense, et le bruit des véhicules à moteur nous fait parfois oublier qu’on est sur une île.

On retrouve plus de calme dans les magnifiques rizières alentours, où il fait bon se perdre.

Le hasard nous arrête devant le temple de Goa Gajah, qui se trouve en bord de route.

On ne pensait pas que ce temple, pourtant sans prétention, soit un tel jardin d’Eden.

Les arbres centenaires aux racines apparentes, les cascades et les étangs nous transportent presque par magie dans la jungle tropicale. Une belle surprise !

On termine la soirée par un spectacle de danse Balinais.

 

Temple Goa Gajah

P1130280P1130282

P1130283P1130287

P1130295P1130301

P1130297P1130308

P1130316P1130325

P1130329P1130342

P1130347P1130326

P1130348P1130354

P1130357P1130351

P1130359P1130364

P1130367P1130360

P1130371P1130368

P1130373P1130375

P1130379P1130381

Spectacle Balinais

P1130461P1130464

P1130477P1130474P1130479

 

P1130488P1130463

P1130494P1130512P1130511

P1130510P1130520

P1130513

Partager cet article
Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 13:23

P1130006Nous louons un taxi. Michèle, la touriste française rencontrée deux jours plus tôt, nous accompagne.

On profite du taxi pour faire différents arrêts sur l’île.

Le premier stop se fait au temple de Batur, après avoir payé un droit d’entrée, une Indonésienne nous demande un billet pour la location du Sarong (tenue traditionnelle), qui n’est d’ailleurs qu’un simple paréo.

On se sent un peu roulés de ne l’apprendre qu’après avoir payé. Décidemment, tout est bon pour prendre la pièce, surtout quand on sait qu’il est prêté de bonne grâce dans la plupart des temples !

A l’intérieur de celui-ci, on découvre tout un tas de tours, aux toits en chaume, où les fidèles apportent nourritures à leur Dieu.

On jouit également d’une très belle vue sur le Mont Batur, avec le lac en contrebas.

P1130118Afin de mieux apprécier le panorama, on fait notre pause déjeuner sur la terrasse d’un restaurant, où l’on jouit d’une vue complète sur le Volcan Batur.

On termine notre covoiturage dans la ville de Tegalalang. Bordée par des centaines de commerces et de fabriques, elle n’a pas de charme fou.

Ce n’est qu’à la fin de cette gigantesque rue qu’une belle surprise nous attend.

Devant nous s’étendent, sur plusieurs km, de sublimes terrasses de rizières, qui forment tout une œuvre d’art à toit ouvert.

Une première pour nous, on reste bouche bée face à cette merveille de la nature.

 

Temple et Lac Batur

P1120833P1120836

P1120850P1120862

P1120851P1120861P1120855

P1120864P1120871

P1120888P1120875P1120866

P1120878P1120903

P1120893P1120892P1120897

P1120907P1120924

P1120910P1120915P1120920

P1120918P1120921P1120932

P1120931P1120940

P1120943P1120947

P1120937P1120958

P1120953P1120954

P1120959P1120960

P1120961P1120963

P1120981P1120986

P1130003

P1130015P1130058

P1130062P1130021

Rizières de Tegalagang

P1130070P1130072

P1130075P1130073

P1130079P1130089

P1130080

P1130099P1130108

P1130122P1130127

P1130133P1130124

P1130137

P1130170P1130165

P1130158

P1130176P1130186

P1130191P1130210



Partager cet article
Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 13:22

P1120812A 6h du matin, on a rendez-vous sur la plage où un bateau à moteur nous attend.

A une centaine de mètres plus loin, le bateau s’immobilise. A la surface, on peut voir quelques dauphins reprendre leur respiration, pour disparaître aussitôt.

Il nous faut nous montrer patient, et l'instant reste très furtif, mais on peut bien les apercevoir. On a même la chance d’en voir sauter toute une famille, pour le plaisir de tous.

Nous prenons ensuite notre petit déjeuner sur le bateau, avec en toile de fond une vue sur les volcans et une belle chaine de montagnes.

On retrouve à présent le large, puis un bus nous récupère pour nous emmener sur une ile, réputée pour ses beaux spots de plongées.

Le bateau s’arrête prêt d’une montagne, crachée dans la mer, où l’eau aux alentours est d’un bleu limpide.

On essaye de faire abstraction des petites méduses, qui sont bien présentes. Une fois dans l’eau, la vue sur les coraux nous fait presque oublier les picotements provoqués par ces petits animaux marins.

P1120741Le bateau nous dirige à présent sur la plage, pour prendre notre repas et profiter de quelques rayons, avant d’enfiler masques et tubas.

Devant nous, deux gros poissons nous invitent à les suivre, et on a bien fait! A peine plus loin, la mer semble s’être fendue en deux autour d'une grosse falaise naturelle, sur laquelle coraux et poissons ont élu domicile.

On jouit d’une vue sur plus de 15 mètres de fond, avant que celle-ci ne soit disparaisse dans l’obscurité, drôle de sensation !

On se sent attirés par le vide qui s’étend sous nos pieds. On s’amuse à plonger, à effleurer de gigantesques coraux.

On est comme des poissons dans l’eau, au beau milieu d’un aquarium. Une fois de plus on oublie la notion du temps, ce sont les gouttes de pluie qui nous obligent à retourner sur le bateau.

Le retour est d’ailleurs épique, nous devons faire face à un gros orage, qui rend difficile la visibilité. Une petite frayeur qu’on n’est pas prêt d’oublier !

P1120698P1120702

P1120704P1120707

P1120712

P1120752P1120757

P1120775P1120784

P1120789P1120801

P1120804P1120820

P1120829PICT0442

PICT0446PICT0449

PICT0457PICT0459

PICT0477PICT0480

PICT0481PICT0488

PICT0490PICT0502

PICT0507PICT0508

PICT0515PICT0517

PICT0526PICT0529

PICT0530PICT0550

PICT0561PICT0564

PICT0566PICT0568

PICT0575PICT0583

PICT0585PICT0591

PICT0618PICT0634

PICT0652PICT0660

PICT0661PICT0664

PICT0670PICT0673

PICT0674PICT0680

Partager cet article
Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 13:21

P1120666A la fin de la visite du volcan Ijen, le bus nous emmène au port le plus proche pour rejoindre Bali par le ferry.

On prend ensuite un bus local, pour faire notre première halte à Lovina plage, au nord de l’île.

L'après-midi est déjà bien entamée, on décide de se rendre à la plage pour se détendre, après une journée bien remplie.

Cette grande plage de sable noir est plutôt surprenante, et malgré son originalité on a une préférence pour le sable blanc.

On s’offre une balade sur le sable chaud, où l’on trouve de très beaux coquillages.

La journée s’achève par un sublime coucher de soleil.

Départ en ferry pour Bali

P1120635P1120639

P1120648

Lovina Plage au coucher du soleil

P1120651P1120656

P1120658P1120662

P1120669P1120690

P1120692P1120672

P1120678

 



Partager cet article
Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 13:19

Volcan Ijen (44)Nous roulons en bus durant 7 heures, pour rejoindre un village proche du volcan Ijen.

Avant la tombée de la nuit, on se rend à la cascade qui se situe à seulement 1 km de notre auberge.

A l’entrée, un petit garçon nous demande la pièce pour un soit disant droit d’entrée, un petit abus pour nous !

Bref, il nous faut nous engager dans un chemin exigu, à l’ambiance tropicale, avant d’atteindre la cascade.

Elle n’est certes pas spectaculaire, mais sa puissance est impressionnante.

Lorsque qu’on se met face à elle, on a l’impression qu’elle va nous engloutir.

La nuit menace de tomber à tout moment, il nous faut rebrousser chemin. On a la chance d’avoir dans l’auberge un bassin d’eau chaude naturel, dans lequel on s’accorde un moment de pure détente.

Une française nous accoste, pour nous proposer de partir plus tôt au volcan Ijen, afin de voir des flammes bleues au beau milieu du cratère. L’expérience nous tente, nous avons tous rendez-vous à 1h du matin pour débuter l’ascension.

Volcan Ijen (13)Le minibus nous dépose au pied du volcan, celui-ci culmine à 2400 mètres. C’est dans l’obscurité que nous nous engageons dans une pente bien raide.

A mi-chemin, on peut déjà jouir d’une vue superbe sur Bali illuminée. 1h30 plus tard, nous voilà au niveau du cratère, que l’on distingue à peine.

Pas le temps de souffler, le guide nous invite à le suivre dans le cratère. On se sent comme aspirés à l’intérieur, il règne comme une ambiance lunaire c’est incroyable !

On se fraye un chemin entre des pierres un peu branlantes, qui menacent parfois de tomber. Au loin on peut apercevoir des petites lumières bleues, le temps de quelques secondes.

Soudain une sorte de bruit retentit, comme si un éboulement venait d’avoir lieu. On comprend plus tard qu’il s’agit de petits geysers en provenance du lac.

Et oui, le volcan bouillonne !

Une montée d’adrénaline se fait ressentir, jusqu’à ce qu’une odeur suffocante nous rende la respiration difficile. Rien d’étonnant, puisque le volcan est le principal centre d’exploitation de souffre du pays. Celui-ci sert au raffinage du sucre.

Il n’est pas rare de croiser, sur des pentes glissantes, des mineurs munis d’un balancier en osier, chargé de blocs de souffre.

Le regard bienveillant, il nous demandent de faire bien attention à nous. On se sent presque gênés devant ces hommes chargés comme des mulets.

Volcan Ijen (22)Il faut imaginer les conditions difficiles dans lesquelles ils travaillent. Pour info, le reportage de Nicolas Hulot diffusé en 1997 en témoigne.

Ces hommes de tous âges parcourent 20 km par jour, avec 90 à 120 kg de souffre sur le dos, moyennant 0,70 cts le kg !

Une fois en bas, on peut voir les mineurs récupérer le souffre dans les cavités, une pioche à la main.

Très vite, notre regard se porte vers ces lumières bleues qui apparaissent subitement, pour ensuite disparaitre.

Il s’agit de flammes, qui forment des trainées bleues sur les parois du volcan. On suppose que c’est une sorte de réaction chimique, qui se manifeste sous forme de gaz.

L’instant d’après, on se fait prendre par une nappe de souffre. On a le réflexe de tous s’agenouiller pour se protéger le visage. Durant quelques secondes, on a du mal à respirer et nos yeux nous brulent. On comprend qu’il s’agit des effets toxiques du souffre.

Imaginez donc les dégâts que ça cause, sur ces hommes exposés au souffre toute la journée. C’est une expérience intense et poignante que nous vivons, qui se conclut par le lever du soleil au sommet du volcan, avec vue sur le lac.

Absolument magique !!!

 

Quelques clichés du village et de sa cascade

P1120314P1120317

P1120318P1120343

 

Ascension du Volcan Ijen

Volcan Ijen (01)Volcan Ijen (02)

Volcan Ijen (03)Volcan Ijen (04)

Volcan Ijen (05)Volcan Ijen (06)

Volcan Ijen (07)Volcan Ijen (08)

Volcan Ijen (09)Volcan Ijen (11)

Volcan Ijen (12)Volcan Ijen (14)

Volcan Ijen (15)Volcan Ijen (17)

Volcan Ijen (18)Volcan Ijen (19)

Volcan Ijen (20)

Volcan Ijen (21)Volcan Ijen (23)

Volcan Ijen (27)Volcan Ijen (28)

Volcan Ijen (29)

Volcan Ijen (31)Volcan Ijen (30)

Volcan Ijen (34)Volcan Ijen (32)

Volcan Ijen (35)

Volcan Ijen (37)Volcan Ijen (39)

Volcan Ijen (41)Volcan Ijen (38)

Volcan Ijen (43)Volcan Ijen (42)

Volcan Ijen (47)

Volcan Ijen (45)Volcan Ijen (46)

Volcan Ijen (49)Volcan Ijen (50)

Volcan Ijen (52)Volcan Ijen (55)

Volcan Ijen (53)

Volcan Ijen (57)Volcan Ijen (58)

Volcan Ijen (60)Volcan Ijen (61)

Volcan Ijen (62)Volcan Ijen (64)

Volcan Ijen (65)Volcan Ijen (72)

Volcan Ijen (70)Volcan Ijen (67)

Partager cet article
Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 13:18

Volcan Bromo (45)C’est en minibus que nous arrivons, 11 h plus tard, dans le village de Bromo, perché en haut d’une montagne.

A notre arrivée, la nuit est déjà tombée. Elle sera d’ailleurs de nouveau courte, puisqu’une jeep vient nous récupérer à 3h30 du matin, pour nous emmener au volcan Bromo.

Le réveil sonne, à peine le temps d’émerger que nous voilà dans l’habitacle!

C’est dans l’obscurité que notre chauffeur accélère et décélère, dans des virages qui n’en finissent plus.

Sur notre route, on croise motards et jeeps qui forment progressivement une jolie file indienne impressionnante. On était prévenus, on n’est pas les seuls !

Notre premier arrêt se fait au sommet de Penanjakan, qui culmine à 2 770 mètres, afin de voir le soleil se lever sur Bromo.  

Difficile de ne pas sourire devant la foule d’Indonésiens, emmitouflés dans leurs manteaux d’hiver, comme s’ils partaient escalader l’Everest !

Volcan Bromo (01)On se fraye un chemin au milieu de la foule de touristes. Tout doucement, le ciel s’éclaircit, jusqu’à former de petites touches de couleur successives.

A présent, on distingue clairement le Bromo, qui se met à fumer malgré qu’il ne soit plus en activité.

Ce n’est pas le cas du Mont Semeru, situé en arrière-plan, qui lui explose toutes les demi-heures.

C’est tout simplement spectaculaire, la beauté du site nous invite à la contemplation.

Le deuxième arrêt se fait au volcan Bromo lui-même. Celui-ci est facilement accessible, 1 heure de marche suffit pour arriver au cratère.

Pour l’atteindre, il nous faut traverser la mer de sable et escalader 250 marches. Une fois là-haut, nous laissons la magie des lieux opérer.

Sous nos yeux ébahis, s’étend un cratère de 800 mètres de diamètre, et de 200 mètres de profondeur.

Au centre du cratère se dégage continuellement de la fumée blanche, donnant l’impression que le volcan peut se réveiller à tout moment.

Pour info, le volcan est sacré pour les Javanais. On peut les voir jeter fleurs et nourriture en offrande à leur Dieux, dans le cratère enfumé.

Une tradition très mystique.

Volcan Bromo (04)Volcan Bromo (03)

Volcan Bromo (06)Volcan Bromo (07)

Volcan Bromo (08)Volcan Bromo (09)

Volcan Bromo (10)Volcan Bromo (13)

Volcan Bromo (15)Volcan Bromo (18)

Volcan Bromo (22)Volcan Bromo (28)

Volcan Bromo (33)Volcan Bromo (27)

Volcan Bromo (38)Volcan Bromo (31)

Volcan Bromo (44)Volcan Bromo (46)

Volcan Bromo (39)Volcan Bromo (41)

Volcan Bromo (43)Volcan Bromo (47)

Volcan Bromo (48)Volcan Bromo (49)

Volcan Bromo (50)Volcan Bromo (51)

Volcan Bromo (52)Volcan Bromo (53)

Volcan Bromo (54)Volcan Bromo (55)

Volcan Bromo (56)Volcan Bromo (59)

Volcan Bromo (60)

Volcan Bromo (62)Volcan Bromo (65)

Volcan Bromo (66)Volcan Bromo (64)

Volcan Bromo (67)Volcan Bromo (69)

Volcan Bromo (71)Volcan Bromo (68)

Volcan Bromo (29)Volcan Bromo (70)

Volcan Bromo (72)Volcan Bromo (74)

Volcan Bromo (77)

Volcan Bromo (84)Volcan Bromo (82)

Volcan Bromo (78)Volcan Bromo (75)

Volcan Bromo (90)Volcan Bromo (83)

Volcan Bromo (87)Volcan Bromo (80)

Volcan Bromo (93)

Volcan Bromo (88)Volcan Bromo (91)

Volcan Bromo (95)Volcan Bromo (98)

Volcan Bromo (9900)Volcan Bromo (9902)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de tourdumonde42
  • : 14 mois autour du Monde, 32 pays traversés, un rêve d'une vie qui se réalise ! Partez à l'aventure avec moi, consulter mon blog régulièrement et surtout n'hésitez pas à réagir, m'écrire un petit mot et me soutenir...
  • Contact

Recherche

Catégories